océan


océan

océan [ ɔseɑ̃ ] n. m.
occean 1120; lat. oceanus
1Vaste étendue d'eau salée qui couvre une grande partie de la surface du globe terrestre. mer. Étude des océans. océanographie.
Vaste partie déterminée de cette étendue. L'océan Atlantique, Indien, Pacifique. L'océan Austral, l'océan Arctique. Absolt Les plages de l'Océan (Atlantique, en France).
2Fig. et littér. Océan de... : vaste étendue, immensité de... ⇒ mer. « Un océan d'éternelle verdure » (Loti). « Cet océan de musique qui remplit les siècles » (R. Rolland).

océan nom masculin (latin Oceanus) Vaste étendue du globe terrestre couverte par l'eau de mer. (On précise océan mondial lorsqu'il s'agit d'envisager l'ensemble de l'eau océanique considérée comme un système énergétique ayant des interfaces avec les milieux solides [fonds] et gazeux [surface]. En sont exclues les « mers » Caspienne, d'Aral, Morte, qui sont en réalité des lacs.) Chacune des divisions majeures de l'océan mondial, constituant de véritables entités géographiques partageables en régions. (On distingue l'Atlantique, le Pacifique et l'Indien auxquels on ajoute parfois l'océan Austral et l'océan Arctique.) Littéraire. Une grande quantité, une immensité de : Un océan de larmes. Un océan de sable.océan (citations) nom masculin (latin Oceanus) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Et dehors, blanc d'écume, Au ciel, aux vents, aux rocs, à la nuit, à la brume, Le sinistre océan jette son noir sanglot. La Légende des siècles, les Pauvres Gens Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 J'ai eu deux affaires dans ma vie : Paris et l'Océan. Tas de pierres Éditions Milieu du monde Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 Vieil océan, ô grand célibataire […]. Chants de Maldoror Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. … et la nuit s'élance de l'océan. … et ruit Oceano nox. L'Énéide, II, 250océan (synonymes) nom masculin (latin Oceanus) Littéraire. Une grande quantité, une immensité de
Synonymes :
- abîme
- déluge
- mer

Océanos ou Océan
dans la myth. gr., divinité personnifiant l'eau qui entoure la terre. Fils d'Ouranos et de Gaia, c'est l'aîné des Titans; époux de Téthys, il est le père des fleuves et des océanides.

⇒OCÉAN, subst. masc.
A. 1. [Le plus souvent avec une majuscule et précédé de l'art. déf.] Vaste étendue d'eau salée qui couvre les trois quarts de la surface terrestre. Synon. mer (v. ce mot I A). L'Océan infini; l'immensité de l'Océan; l'Océan et les continents. Les fleuves sont conjugués avec leurs îles comme l'Océan avec les continents (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.323). Il s'écrie en face de la mer: «C'est beau, l'Océan, mais que de terrain perdu!» (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Nos Angl., 1885, p.51):
1. Vieil océan, ô grand célibataire, quand tu parcours la solitude solennelle de tes royaumes flegmatiques, tu t'enorgueillis à juste titre de ta magnificence native, et des éloges vrais que je m'empresse de te donner.
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p.140.
MYTH. GR. Personnification divine de la mer. L'Océan est rarement figuré jusqu'à l'époque alexandrine (...). On hésite à le reconnaître dans un buste colossal du Vatican, dieu couronné de raisins et de pampres, à la poitrine baignée par les flots, aux joues couvertes d'algues, à la longue barbe où s'amusent deux dauphins (LAVEDAN 1964).
2. En partic. [Gén. suivi d'un adj. pourvu d'une majuscule] Partie de cette étendue qui couvre une surface déterminée et se distingue des mers (v. ce mot II B) par l'importance des fonds abyssaux. Océan Atlantique, Indien, Pacifique; étude des océans; profondeur des océans. À travers les mers du Nord, le grand océan Boréal et la sauvage Baltique (MICHELET, Oiseau, 1856, p.295). Six cents ans de blocus, d'embargos (...), d'abordages, de captures sur tous les océans du globe (MORAND, Londres, 1933, p.324).
Absol. [P. oppos. à Méditerranée; avec une majuscule et précédé de l'art. déf.] Océan Atlantique. Synon. (vieilli) mer océane. Houles, plages de l'Océan; naviguer sur l'Océan. Les vaisseaux ronds de l'Océan et les vaisseaux longs de la Méditerranée (HUGO, Rhin, 1842, p.201). Le navire sur lequel je suis embarqué a quitté la Méditerranée pour remonter dans l'Océan, vers les ports du Nord et désarmer à Brest (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.401). La difficulté pour la France était toujours de tenir l'Océan et la Méditerranée, le Ponant et le Levant (BAINVILLE, Hist. Fr., t.1, 1924, p.248).
B. 1. P. anal.
a) Vaste étendue d'eau non salée. C'est un véritable océan (Ac. 1935).
b) Océan (de qqc.). Vaste étendue (d'un élément non liquide). Synon. mer (de qqc.). Océan d'arbres, de blé, de verdure. Au milieu de cet océan de maisons et de cette nuée de petits dômes qui les recouvrent, un dôme noir et surbaissé (LAMART., Voy. Orient, t . 1, 1835, p.429). Cet océan de vignes presque désert de vignerons (HAMP, Champagne, 1909, p.134):
2. Le colonel allait au Soudan par le désert et traversait l'immense territoire des Touareg, qui sont, dans tout cet océan de sable qui va de l'Atlantique à l'Égypte et du Soudan à l'Algérie, des espèces de pirates comparables à ceux qui ravageaient les mers autrefois.
MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Horrible, 1884, p.244.
2. Au fig., vieilli
a) Caractère infini (d'un sentiment, d'un événement). Synon. immensité. Océan d'injustice, de misère, de tendresse. Songez à l'océan d'angoisse et de tourment; Songez à cet enfer: l'immensité des larmes (HUGO, Fin Satan, 1885, p.824).
L'océan des âges. L'infini du temps. Honneur à Buffon, qui, pour guider nos sages, Éleva sept fanaux sur l'océan des âges, Et, noble historien de l'antique univers, Nous peignit à grands traits ces changemens divers! (DELILLE, Homme des champs, 1800, p.104). D'innombrables cercles nébuleux, dans l'étendue de l'océan visible et de l'océan des âges, vibraient autour d'un seul point de ma pensée et m'environnaient d'un charme puissant (SAINTE-BEUVE, Volupté, t.1, 1834, p.99).
b) Milieu plein d'agitation et de fluctuations. Océan du monde; océan des passions. Nous rentrions, au coucher du soleil, dans l'océan tumultueux de Paris (LAMART., Raphaël, 1849, p.290).
REM. 1. Océanaute, subst. Spécialiste des expéditions sous-marines. Les océanautes travailleront nuit et jour. Ils effectueront des prélèvements de roches, observeront la faune des grandes profondeurs (L'Express, 16 août 1965 ds GILB. 1980). 2. Océanesque, adj., hapax. La navigation sur le Nil a des proportions océanesques qu'on ne pourrait retrouver sur aucun des fleuves de nos froids pays (DU CAMP, Nil, 1854, p.87).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: ocean; dep. 1740: -é-. Étymol. et Hist. 1. Début XIIe s. occean «étendue d'eau salée qui couvre une grande partie de la terre» (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 552) ; 2. a) 1549 Océan «id.» (RONSARD, Premières poésies, Fantaisie à sa dame, 209, éd. P. Laumonier, t.1, p.34); b) p. anal. 1594 un océan de misères et de peines (Ph. DESPORTES, Prières et autres oeuvres chrestiennes, XIII, p.31); 1690 «grande étendue de» (FUR.); 1762 l'océan des âges (THOMAS, Ode sur le temps ds LITTRÉ). Empr. au lat. Oceanus, du gr. «Océan [dieu de la mer], l'océan Atlantique». Le mot a été empr. à 2 reprises (1, 2). Fréq. abs. littér.:3136. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 6787, b) 5985; XXe s.: a) 2996, b) 2535.

océan [ɔseɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1160; occean, v. 1112; lat. oceanus, grec Ôkeanos, nom d'une divinité marine.
1 Géogr. et cour. Vaste étendue d'eau salée qui couvre une grande partie de la surface du globe terrestre. Mer. || L'océan, les océans opposés aux mers. || Mers bordières qui communiquent avec l'océan (→ Golfe, cit. 1). || Les océans et les continents (→ Cribler, cit. 8). || Les terres que baigne un océan. || Au fond de l'océan (→ Animalcule, cit. 1). || Les grandes profondeurs des océans. Abysse (→ Géosynclinal, cit.). || Sondages pratiqués dans les diverses régions des océans (→ Bathymétrie, cit.). || Étude des océans. Hydrographie, océanographie. || L'océan est constitué du précontinent ou marge continentale (plateau et pente ou talus continentaux) et des bassins, ou cuvettes océaniques. || Zone néritique et zone bathyale de l'océan. || Sial, sima du fond des océans.
L'immensité, l'infini du désert de l'océan (→ Étendue, cit. 10). || L'océan sans bornes (→ Exprimer, cit. 20). || « Comme une goutte d'eau dans l'océan versée » (→ Absorber, cit. 4, Lamartine). || Comme de légères rides sur la face (cit. 29) de l'océan. || « Ils regardaient monter (…) Du fond de l'océan des étoiles nouvelles » (→ Caravelle, cit. 1, Heredia). || Nymphe de l'océan. Océanide.
1 Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
Sous l'aveugle océan à jamais enfouis !
Hugo, les Rayons et les Ombres, XLII.
2 Je te hais, Océan ! tes bonds et tes tumultes,
Mon esprit les retrouve en lui (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », LXXIX.
3 Vieil océan, aux vagues de cristal (…) tu es un immense bleu, appliqué sur le corps de la terre (…) Je te salue, vieil océan !
Lautréamont, les Chants de Maldoror, I (cf. tout le passage).
4 En soi-même, il agitait incessamment l'océan. Qu'est-ce que l'homme peut opposer à cet univers inconstant, travaillé de loin par les astres, couru de houles et de montagnes transparentes, incertain sur ses bords, inconnu dans ses profondeurs; origine de tout ce qui vit, mais tombe impénétrable aux mouvements de berceau et recouverte de lumière ?
Valéry, Eupalinos, p. 108.
Par métaphore. || Un océan de larmes.
2 (1690). Cour. Vaste partie déterminée de cette étendue. || L'océan Atlantique, Indien, Pacifique. || L'océan Glacial Arctique, Antarctique. || Canal qui fait communiquer deux océans. Interocéanique.(1606). Absolt. || L'Océan (→ Migrateur, cit.) : l'océan Atlantique (→ vx La mer océane). || Les plages de la Méditerranée et les plages de l'Océan.
3 Fig. Océan de… : vaste étendue, immensité de… Mer (fig.). || Océan de verdure (→ Infini, cit. 27). || Dans quel flot immobile d'un océan de morts fut-elle engloutie ? (→ Enterrer, cit. 10). || « Loin du noir océan de l'immonde cité » (→ Envoler, cit. 4, Baudelaire). || L'océan des âges (cit. 62, Lamartine).Fig. || Un océan de misères, d'injustices (→ Immobilisme, cit.), de volonté et de foi (→ Indicible, cit. 5), de musique (→ Inépuisable, cit. 10).(Avec l'idée d'agitation, de fluctuation, de tempête). || L'océan des passions. || « Cet orageux océan du monde » (Chateaubriand, René).
5 Mais Paris est un véritable océan. Jetez-y la sonde, vous n'en connaîtrez jamais la profondeur. Parcourez-le, décrivez-le ? Quelque coin que vous mettiez à le parcourir, à le décrire; quelque nombreux et intéressés que soient les explorateurs de cette mer, il s'y rencontrera toujours un lieu vierge, un antre inconnu, des fleurs, des perles, des monstres, quelque chose d'inouï, oublié par les plongeurs littéraires.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 856.
6 (…) l'oreille épouvantée perçoit un bruit lointain, sourd, faible encore, et plus terrible, les vagues d'un océan humain qui battent les murs du palais.
France, le Petit Pierre, XVI.
DÉR. 1. Océanien. — (Du même rad.) Océane, océanide, océanique.
COMP. Interocéanique, océanaute, océanographe, océanologie.

Encyclopédie Universelle. 2012.